Femme et carrière : une équation gagnante

06/02/2015 - Actualité

Femme et carrière : une équation gagnante

Arche de la Défense, Mosquée d’Hassan II, tunnel sous la Manche, Sports Hub de Singapour… La longue histoire de Bouygues Construction est faite de réalisations restées dans les mémoires par leur envergure. Le gigantisme de ces projets en ferait presque oublier que derrière les défis techniques, ce sont les compétences et l’investissement des hommes qui font la différence. Tous les jours, nos collaborateurs relèvent des exploits qui nous permettent d’aller de l’avant. A l’image de Sandra Chabrier-Breil, Directrice générale T&D chez Bouygues Energies & Services, désignée Prix Spécial du Jury 2014 aux Trophées de la femme du BTP organisés par Le Moniteur, en récompense de son parcours riche et exemplaire.
  • Femme et carrière : une équation gagnante
    Sandra Chabrier-Breil ©Bruno Lévy
  • Femme et carrière : une équation gagnante
  • Femme et carrière : une équation gagnante
    ©Philippe Guignard
  • Femme et carrière : une équation gagnante
    ©Philippe Guignard
  • Femme et carrière : une équation gagnante
    ©Philippe Guignard
  • Femme et carrière : une équation gagnante
    ©Philippe Guignard

Entretien avec une collaboratrice qui regarde vers l’avenir.

Prix Spécial du Jury, c’est une belle récompense pour votre parcours. Quelle a été votre réaction en entendant votre nom ?
Cette catégorie n’étant pas prévue, j’ai été très surprise et émue. Ce trophée a plusieurs significations pour moi : il montre d’abord qu’il est possible de donner vie à ses envies, que cela n’est pas réservé aux autres. C’est surtout un bel hommage au travail des équipes avec lesquelles j’ai travaillé, à leur passion pour leurs métiers et à leur volonté de partager de belles aventures. Enfin, c’est un remerciement à ma famille.

Comment avez-vous vécu l’expérience du Sports Hub ?
Ce projet a été un vrai coup de cœur pour moi. C’était un pari et on m’a donné une chance de réaliser quelque chose d’unique. Travaillant chez Bouygues Energies & Services dans la construction de lignes à très haute tension, c’était un superbe défi. En allant chez Bouygues Bâtiment International diriger les lots techniques de ce chantier incroyable, j’ai dû apprendre un nouveau métier, avec le soutien de ma hiérarchie et l’appui de toute l’équipe. Cinq millions d’heures travaillées sans accident, est  la plus grande fierté que nous ayons tous ressentie. Cela a aussi été une formidable expérience culturelle, ayant des collaborateurs d’une douzaine de nationalités différentes. Bien-sûr, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle a été parfois difficile à trouver. La disponibilité de mon époux et l’accompagnement à l’expatriation du Groupe m’ont beaucoup aidée.

Avez-vous un beau souvenir en tête ?
Le plus beau moment, c’est quand les choses commencent à se mettre en place. Je me souviens des premiers tests d’ensemble de nos équipements et des solutions de secours que nous avons effectués au Sports Hub, après le départ de l’ensemble des collaborateurs du site. A ce moment-là, le stade nous appartenait, et nous avons ressenti un véritable sentiment d’accomplissement quand nous avions les installations en fonctionnement, une grande émotion en voyant à cet instant l’aboutissement de l’intelligence et des efforts des équipes.

Pourquoi avoir choisi de faire carrière dans le BTP ?
J’ai su que je voulais devenir ingénieur du BTP dès le collège. Vivant sur l’île de la Réunion, j’avais eu la chance de visiter le chantier du barrage de Takamaka, réalisé par Bouygues Travaux Publics. Travailler dans le BTP a ensuite, toujours été une évidence. Le côté humain y est fondamental, tout comme la dimension de partage, de transmission des connaissances. Il y a un sentiment d’achèvement, lors de la livraison d’un chantier, fierté peu égalée dans d’autres domaines d’activité. Enfin, les notions d’équipe et de partage y sont primordiales. Et vous laissez généralement une trace indélébile dans le paysage, une trace dont vous êtes fière.

Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme attirée par le monde du BTP mais qui hésite encore à se lancer ?
Il me semble que la plus belle chance que l’on puisse avoir dans la vie, est de faire ce que l’on a envie de réaliser. Si une jeune femme a envie de travailler dans le BTP, elle ne doit pas se censurer, se dire qu’elle n’y arrivera pas. Il faut qu’elle se lance et qu’elle essaie. Si je devais laisser un message, je dirais OSEZ. Notre environnement évolue, les mentalités changent et les freins disparaissent. Notre prochaine étape est la diversité. Nous avons besoin de cette richesse et d’être encore plus ouverts pour attirer les experts dans nos métiers et garder les talents.

Son parcours en quelques lignes
Diplômée de l’école d’ingénieur HEI de Lille en 1994
Intègre une filiale de Bouygues Energies & Services la même année comme ingénieure travaux sur des chantiers de ligne à très haute tension
Expatriation de 2010 à 2014 pour diriger les lots techniques (électriques, fluides et thermiques) sur le chantier du Sports Hub chez Bouygues Bâtiment International
Aujourd’hui Directrice générale de Bouygues Energies & Services T&D France et International