La Seine Musicale

La Seine Musicale

Un joyau architectural Au cœur de l’île Seguin

Bouygues Bâtiment Ile-de-France a su redonner toute son âme à l’île qui abritait l’ancienne usine Renault,  en construisant La Seine Musicale, nouveau temple culturel du bassin ouest parisien. 

  • @Laurent Blossier

  • @Laurent Blossier

  • @Laurent Blossier

  • @Laurent Blossier

  • @Laurent Blossier

Marie-Pierre CIMINELLI
Responsable performances environnementales Bouygues Bâtiment Ile-de-France
La construction même d’un ouvrage comme celui-ci est novateur. L’équipement comporte beaucoup de salles de musique les unes à côtés des autres, nous avons une boule en verre structurée de bois qu’il a fallu dimensionner et étudier pour être réalisée. Là-dessus est venue se poser une voile photovoltaïque mobile… tout cela fait qu’il y a eu beaucoup de premières.

Architecture

Shigeru Ban, architecte Japonais s’est associé à Jean de Gastines pour dessiner le nouvel emblème de la culture des Hauts-de-Seine.
Sa silhouette rappelle celle d’un paquebot flottant, dont les courbes épousent la forme de la pointe aval de l'île Séguin. L’auditorium, suspendu sur l’eau est structuré par une charpente en bois, recouverte d’une peau de verre. Il est sublimé par une voile solaire habillée par plus de 1 000 m² de panneaux photovoltaïques, qui pivote selon la course du soleil. Cet ouvrage d’art à l’identité singulière est le reflet de la modernité ajouté d’un esprit écoresponsable.

Projet

La Seine Musicale est née d’une volonté : rendre la culture accessible au plus grand nombre. Elle a donc été pensée comme un véritable pôle intergénérationnel de richesse, d’échange et de pédagogie, regroupant diverses activités. L’écrin s’étend sur 324 mètres le long de la Seine et est bâtie sur une surface de 36 500 m². Il se compose de deux salles de spectacle. La Grande Seine, dont la capacité peut aller jusqu’à 6 000 places, permet d’accueillir des concerts, des ballets, des grands spectacles ou encore des événements d’entreprises. L’Auditorium, dont la capacité est de 1 150 spectateurs, est quant à lui dédié aux musiques non amplifiées. Aux infrastructures à vocation artistique s’ajoutent des aménagements adjacents : restaurants, commerces. La Seine Musicale comport également un ensemble de salons privés permettant aux entreprises d’organiser des événements ou, pour l’usager, de découvrir des expositions.

Défi

En hissant la voile solaire de La Seine Musicale, les équipes de Bouygues Bâtiment Ile-de-France ont relevé un véritable défi technique, unique au monde. Du haut de ses 45 m, la structure de 200 tonnes coiffée de 1000 m² de panneaux photovoltaïques se déplace à 0,08 m/s soit 5 mètres par minute, sur un rail de 90 m autour de l’Auditorium en bois. Ainsi, en suivant la course du soleil, elle optimise la production d'énergie.

Environnement

Si la voile solaire recouverte de panneaux photovoltaïques est revendiquée par les architectes comme symbole de l’écologie du 21e siècle, c’est l’écrin dans sa totalité qui se trouve en symbiose avec son environnement, notamment avec sa toiture végétalisée.  Les engagements environnementaux dont le projet a témoigné dès son démarrage, ont été validés par plusieurs labels dont le label Biodiversité Urbaine. Aussi, la qualité de l’air optimale et le choix de matériaux de qualité ont permis au complexe d’obtenir un passeport HQE Bâtiment Durable, de niveau exceptionnel.

En bref
36 500 m²
de surface
1 000 m²
de panneaux photovoltaïques sur la grande voile