Le béton bas carbone,

Le béton bas carbone,

Le béton bas carbone, un matériau à faible impact

Bouygues Construction a pour ambition de réduire de 30% ses émissions de CO2 à l’horizon 2030. Leader de la construction durable, et acteur responsable et engagé, le groupe apporte des solutions innovantes pour concevoir, réaliser et exploiter des projets dans tous ses secteurs d’activité : bâtiment, travaux publics et énergies et services.

Grâce à une importante ingénierie et une forte capacité de R&D avec un Pôle d’expertise en matériaux cimentaires, Bouygues Construction répond aux objectifs fixés en développant notamment un béton bas carbone pour réaliser ses ouvrages.
Béton bas carbone ©PIM
©PIM

De quoi est composé le béton bas carbone ?

Le béton bas carbone se compose de ciment industriel additionné de composés minéraux, comme l’argile calcinée, les cendres volantes ou les laitiers de hauts fourneaux. Suivant le dosage de ces additions, il est possible d’atteindre des réductions de l’empreinte carbone des bétons de près de 70%.

H-EVA, une technologie unique et novatrice

En juillet 2019, Bouygues Construction a signé avec Hoffmann Green Cement Technologies (HGCT) un contrat de collaboration pour élaborer et tester des formules de béton utilisant un nouveau ciment fabriqué à partir d’une nouvelle technologie appelée H-EVA (Activation alcaline d’argile calcinée flash avec prise ettringite). Cette technologie vise une empreinte carbone de 70 à 80% inférieure à un ciment Portland traditionnel. A la différence des ciments bas carbone les plus prisés, reposant sur l’utilisation de laitiers de haut-fourneau, en gisements limités inégalement répartis au niveau mondial, cette technologie de géopolymère repose sur l’emploi d’argiles calcinées au potentiel beaucoup plus important et universel.

« Notre démarche industrielle dans le domaine du ciment est une véritable solution éco-responsable et révolutionnaire sur le marché de la construction. Ce partenariat structurant est l’illustration parfaite de la volonté de Bouygues Construction d’accompagner des innovations disruptives comme la nôtre afin d’inscrire durablement, et dès à présent, le secteur de la construction vers une réduction drastique des émissions de CO2. » Julien Blanchard, Président du Directoire et co-fondateur de Hoffmann Green Cement Technologies

Bouygues Construction mène de nombreuses expérimentations sur les bétons bas carbone, avec une autre technologie d’HGCT, H-UKR à base de laitiers alcali-activés, comme sur les projets de l’autoroute A10, de Novaxia à Bagnolet, du conservatoire de Pantin, sur les modules de la nouvelle prison de Lavau, et bientôt de manière pleinement opérationnelle sur les sites olympiques et les archives d’Orléans, etc.

Des initiatives naissantes pour réduire l’impact carbone

Inscrites dans une démarche responsable, des initiatives voient le jour dans le but de réduire de 20 à 30% l’impact carbone du secteur du bâtiment par le développement massif du réemploi. Le groupement Booster du Réemploi, composé d’une trentaine de maîtres d’ouvrage (Groupama Immobilier, Colliers, Cogedim, Bouygues Bâtiment France Europe, Linkcity, Engie, …) s’engage à fournir 150 chantiers de construction en France, en matériaux de réemploi issus d’anciens bâtiments déconstruits. On peut par exemple citer Community à Bordeaux, Z5C à Saint-Denis, 92 Wagram à Paris, etc.

Chiffres clés
70%

de réduction de l’empreinte carbone du béton grâce au remplacement du ciment par des additions minérales

40%

de réduction des émissions de CO2 sur les ciments utilisés par le groupe Bouygues Construction à l’horizon 2030