Construit par (et pour) Frédérik !

30/01/2015 - Actualité

Construit par (et pour) Frédérik !

Pour nos collaborateurs, l’achèvement d’un projet ne signifie pas toujours la fin d’une histoire. Après avoir arpenté le chantier pendant plusieurs années et supervisé les travaux, ils prennent plaisir à fréquenter les lieux qu’ils ont aidé à construire. Découvrez les portraits de ces collaborateurs aujourd’hui devenus utilisateurs des ouvrages sur lesquels ils ont travaillé.
  • Construit par (et pour) Frédérik !
    Frédérick, responsable technique-exploitation du Zoo de Vincennes ©Thierry Borredon
  • Girafes Zoo de Vincennes
    Les girafes, les stars du Parc Zoologique de Paris ©
  • Serre tropicale Zoo de Vincennes
    Sous la serre tropicale chauffée à 25° toute l'année ©Laurent Blossier
  • Zoo de Vincennes
    Le nouveau parc est constitué de 5 vastes biozones ©Laurent Zylberman
  • Construit par (et pour) Frédérik !
    Les visiteurs sont en immersion avec les animaux dans le nouveau zoo ©Laurent Zylberman

Notre série continue avec Frédérick, responsable technique-exploitation du nouveau Zoo de Vincennes à Paris, et spectateur amoureux de la diversité et de la beauté animales.

Proche des animaux depuis toujours, Frédérick, 36 ans, a tout fait pour décrocher le poste de responsable technique-exploitation au Parc Zoologique de Paris, au sein de Bouygues Energies & Services, notre filiale en charge de la maintenance et du nettoyage. Avec son équipe de neuf techniciens, il assure la dégermination des bassins et vérifie qu’ils sont à bonne température. Un enjeu important : « deux degrés de variation et la grenouille Dendrobate meurt ». Autre responsabilité, le contrôle de la serrurerie des loges pour s’assurer qu’aucun animal ne se retrouve nez à nez avec les soigneurs ou des visiteurs.

Chaque jour, Frédérick en apprend un peu plus sur les animaux. « Friand de documentaires animaliers, je pensais bien les connaître mais j’en sais beaucoup plus aujourd’hui en les côtoyant. Écouter les chefs soigneurs équivaut à un documentaire de huit heures », plaisante-t-il. Avec le personnel du zoo, ils partagent aussi des moments heureux comme la naissance cet été de Douzy le girafon.

Ici, Frédérick a l’impression d’être privilégié : « Je me sens comme un visiteur VIP. Une fois, je me suis retrouvé à cinquante centimètres d’un rhinocéros blanc. Un mur de sécurité nous séparait mais j’ai été ému d’être si proche d’un animal aussi rare. »