fbpx

La prospective pour comprendre et répondre aux enjeux de demain

5 minutes de lecture

Comment s’adapter rapidement aux évolutions du monde et de la société ? Comment anticiper les nouveaux usages pour répondre pleinement aux besoins actuels mais aussi futurs ? Comment intégrer les enjeux technologiques, environnementaux, démographiques, sociétaux et économiques dans une vision long terme ? Au sein de Bouygues Construction, c’est le rôle de l’équipe Prospective. Mais concrètement, la prospective c’est quoi ?

prospective

Comprendre

_Prospective : démarche qui vise, par une approche rationnelle et holistique, à préparer des futurs possibles et souhaitables. En clair, c’est une démarche visant à anticiper au mieux les évolutions de notre société.

_Ambition : accompagner l’entreprise dans sa transformation et nourrir sa stratégie pour qu’elle soit durablement compétitive et innovante dans ses offres, projets et solutions.

_Objectifs : décrypter les mutations en cours pour anticiper les ruptures à venir, identifier et partager les nouveaux enjeux et usages de la société, et apporter une réflexion et une vision systémique pour nourrir les approches business

Agir aujourd’hui pour préparer demain

Contrairement à l’idée reçue, la recherche et l’analyse prospective ne sont pas de la futurologie. C’est au contraire une approche holistique d’un sujet qui se fonde sur des faits scientifiques et une veille stratégique systémique. « Comme le disait Maurice Blondel, « l’avenir ne se prévoit pas, il se prépare », c’est pourquoi notre approche est multidimensionnelle, multipartenariale et explore le champ des possibles en se projetant sur du long terme, explique Virginie Alonzi, directrice Prospective de Bouygues Construction. Petite équipe au sein de la direction Prospective et Marketing Stratégique du groupe, elle-même intégrée dans le pôle Innovation, Transformation numérique & Développement durable, notre rôle est de capter et décrypter les mutations en cours. Nous identifions les tendances émergentes, les analysons afin de les partager et éclairer positivement les positionnements opérationnels et stratégiques de l’entreprise selon les besoins. Les sujets peuvent être liés au cœur de métier de l’entreprise comme l’accompagnement de la R&D sur l’impression 3D ou encore la démarche « Bouygues Construction demain » ; mais plus largement, ils portent également sur nos marchés comme l’habitat, l’éducation, le tertiaire, la santé, la mobilité… et d’autres thématiques liées aux enjeux des villes et territoires. L’objectif est d’arriver à se projeter dans divers domaines et pour ce faire, plusieurs méthodes et outils existent et peuvent être appropriées par tous pour répondre aux transitions en cours. »

 

Une approche du futur co-construite avec des collaborateurs ainsi que des acteurs et experts externes d’horizons divers

La dimension participative est essentielle en prospective ! Il s’agit de mobiliser un écosystème de profils pluridisciplinaires pour mettre en mouvement une coopération autour d’un enjeu commun (comme la résilience climatique par exemple) pour trouver des réponses pertinentes face à l’incertitude actuelle. Le choix de la temporalité (5, 10, 15 ou 20 ans) est également une composante essentielle en prospective ! Et pour garder un pied dans le concret, nous accompagnons des projets opérationnels pour intégrer ces nouvelles tendances et usages dans les projets immobiliers ou urbains. « Un projet urbain met des années avant qu’il soit en exploitation, il est donc nécessaire de se projeter sur les attentes des futurs utilisateurs finaux afin d’anticiper les usages de demain au moment de la livraison. C’est en ce sens que nous accompagnons actuellement les équipes de Losinger Marazzi sur la reconversion d’une parcelle dans le dernier quartier industriel de Lausanne en animant des ateliers prospectifs pour co-concevoir une vision partagée du nouveau projet. De manière générale, nous imaginons des futurs possibles en co-construction avec différentes parties prenantes autour d’une thématique ou d’un projet. On associe également des experts externes capables d’apporter une expertise différente et complémentaire à la nôtre : chercheurs, sociologues, institutionnels, associations, startups… Nous réunissons les profils les plus pertinents, en fonction de la problématique à traiter en constituant un écosystème le plus représentatif possible pour avoir une vision 360° du sujet…

 

Acculturer et inspirer les collaborateurs pour les aider à construire des offres et services

Positionnée en amont du travail marketing stratégique de Bouygues Construction, la réflexion prospective influe sur l’élaboration des offres et alimente des projets opérationnels.

Concrètement, comment ça marche, la prospective chez Bouygues Construction ?

« Après avoir identifié un sujet – grâce aux équipes opérationnelles ou par notre retour d’expérience au contact de réseaux externes – nous réalisons un état de l’art du sujet, une veille stratégique approfondie pour capitaliser sur ce qui existe déjà et lancer la réflexion. Nous identifions les chercheurs à associer à cette réflexion, les acteurs du sujet, les initiatives inspirantes en France comme à l’international. Une fois identifiés, nous allons à la rencontre de ces acteurs pour enclencher une démarche ouverte et collaborative de prospective sur le sujet, via des ateliers multipartenariaux afin de faire émerger des concepts, scénarii ou propositions d’actions. Une démarche dure en moyenne huit à dix mois puisque sur un même sujet, il y a plusieurs thématiques. Prenons l’exemple des nouveaux modes de travail. Pour ce seul sujet, nous avons abordé l’évolution des organisations des entreprises, du management à la technologie, les aspirations des collaborateurs et parties prenantes, ainsi que l’impact sur les lieux de travail : bureaux, logements, tiers-lieux…et sur les équilibres territoriaux ! Nous avons échangé avec des chercheurs universitaires comme avec des architectes, DRH, DSI, exploitants, entreprises, syndicats, citoyens…pour confronter les idées, partager les bonnes pratiques et imaginer de nouveaux concepts ou scénarios.  Un sujet c’est en réalité une multitude de sujets sous-jacents. Raison pour laquelle notre co-construction se fait grâce à des parties prenantes différentes, des analyses et études scientifiques variées, des retours d’expérience et initiatives inspirantes. C’est un tout qui permet ensuite de guider les actions à entreprendre de manière concrète et fiable. »

Le fruit de ces démarches ouvertes et collaboratives fait l’objet d’un « livre blanc / cahier de tendances » à disposition de tous. Une bible « utile à l’interne comme à l’externe pour partager, acculturer et inspirer nos équipes et nos clients. C’est un très bon outil de commerce amont ! Concepts, scénarios, propositions d’actions, solutions, références et témoignages sont au cœur de ces publications collaboratives. Certaines UO se saisissent de l’occasion pour organiser des événements clients dans différents formats (du petit-déjeuner informel à la grosse soirée clients) en faisant intervenir des experts avec qui nous avons collaboré mais également des acteurs locaux pour valoriser leurs initiatives. Ces événements contribuent à transformer l’image du Groupe en partageant un contenu sur des enjeux de société et à créer du lien en dehors de tout contexte commercial.


Garder un temps d’avance

Proximité, ville du quart d’heure, bien-être et santé, hybridation et valeur d’usages, résilience sont des sujets dans l’air du temps ! Des thématiques sur lesquelles l’équipe Prospective se penche depuis plusieurs années. « Quand nous avons mené notre démarche sur la mobilité en 2018, nous parlions déjà de démobilité avec l’immobilier serviciel et la ville des courtes distances. En 2019, nous avons mené avec Linkcity une démarche sur le bien-être et la santé dans les territoires. Nous nous sommes interrogés sur la manière de concevoir un urbanisme favorable à la santé et ce que cela veut dire à l’échelle d’un bâtiment ou d’un quartier, entre autres. Au moment de publier notre livre blanc sur le sujet en mars 2020, la crise sanitaire liée à la COVID-19 a débuté. Le sujet de la santé était alors plus que jamais d’actualité ! » Autre thématique tout autant contemporaine : aller vers la sobriété carbone. Pour accompagner au mieux la stratégie Climat de Bouygues Construction, l’équipe Prospective a mené une démarche systémique sur les projets immobiliers et urbains en mettant l’accent sur un levier carbone spécifique : l’hybridation et l’intensification d’usages des bâtiments et des espaces publics. « Nous sommes partis d’un constat simple : aujourd’hui, les bâtiments – publics ou privés – sont sous-utilisés : pour exemple, le taux d’utilisation des bureaux varie de 30 à 45% (hors crise sanitaire), celui des établissements scolaires est de 20% en moyenne ! Ces quelques chiffres démontrent le potentiel d’une meilleure occupation des espaces sous-exploités ou oubliés de la ville, et d’une hybridation des usages pour répondre notamment à l’enjeu de la “Zéro Artificialisation Nette”(ZAN). » Au programme : chronotopie et réversibilité. « Deux termes pour penser les bâtiments de demain à long terme, en leur permettant d’être en accord avec les différents usages et défis auxquels ils devront répondre à l’avenir. »

Passer du BtoB au BtoC

L’équipe Prospective donne une place prioritaire à l’étude des usages. Pour cause, « c’est inimaginable de concevoir, construire, rénover ou exploiter tout type de lieux de vie sans s’intéresser à l’utilisateur final. L’usage et la valeur d’usage – très en vogue depuis un an – sont au cœur de nos réflexions et pour passer à la vitesse supérieure, nous avons créé il y a plus de deux ans un Observatoire des usages émergents. De quoi s’agit-il ? En complément des ateliers de co-construction avec des utilisateurs finaux (habitants, citoyens), nous menons des enquêtes/sondages sur différents sujets et panels d’individus avec l’aide de partenaires comme la start-up JAM avec qui nous avons interrogé plus de 1 000 jeunes de 15 à 25 ans sur leurs attentes en termes d’habitat et de cadre de vie. … Il nous arrive également de réaliser des « Labs » avec des clients finaux/citoyens pour compléter l’approche quantitative par une approche qualitative. Cela nous aide à mieux comprendre les attentes des habitants et des citoyens autour des différents usages. » Je vous invite à découvrir la dernière étude menée par l’ObSoCo (dont Bouygues Construction et l’ADEME ont été partenaires) auprès d’un panel représentatif de 4 000 Français qui vient de paraître sur les aspirations de ces derniers en termes de qualité de vie et transition écologique des territoires :  Qu’attendent-ils de leur territoire ? Quels défis se posent de manière explicite aux territoires et tout particulièrement aux villes ? Et quelles stratégies de résilience apparaissent acceptables ?  Les résultats complets sont à disposition des collaborateurs et une synthèse est accessible sur le site de l’ObSoCo.

Envisager ce que sera demain sans tomber dans l’utopie, comprendre les mutations en cours dans un monde complexe, et co-construire avec toutes les parties prenantes des futurs souhaitables pour relever les défis actuels…une mission que l’équipe Prospective de Bouygues Construction mène avec passion et attention, sans relâche ! 

 

Prochain sujet ? La parution d’ici fin octobre de notre nouveau cahier de tendances sur la résilience territoriale. A partager sans modération ! Pour plus d’informations, contactez Virginie Alonzi.