fbpx

Pourquoi l’économie circulaire est-elle devenue nécessaire dans le BTP ?

5 minutes de lecture

Depuis plusieurs années, la réutilisation des matériaux et le recyclage des déchets se sont immiscés dans le secteur de la construction. Une bonne nouvelle qui prouve que l’économie circulaire stimule, engage et responsabilise de plus en plus d’acteurs du bâtiment. Une prise de conscience globale sur notre façon de consommer, un retour au bon sens, mais aussi, sur un plan juridique, la RT Bâtiment et la RE2020 – à laquelle se prépare le secteur – y sont pour beaucoup. La prochaine mise en application de cette dernière (au 1er janvier 2022) devrait d’ailleurs accélérer le mouvement. Retour sur cette démarche circulaire qui tend à transformer en profondeur notre façon de (re)construire le paysage urbain et lui donner un nouveau souffle.

bertelotte économie circulaire

L’économie circulaire est très souvent associée à la gestion des déchets et à leur réemploi. Pourtant, son champ d’application est bien plus grand. L’économie circulaire est avant tout une démarche globale visant à construire durablement. Sa mise en œuvre permet d’agir positivement sur la consommation d’énergie des constructions, leur émission de gaz à effet de serre et l’emploi d’énergie renouvelable. Son objectif est clair : préserver les ressources naturelles, aider au développement économique et industriel des territoires, réduire les déchets et le gaspillage.

La construction en première ligne de l’économie circulaire

En tant que premier consommateur de sable – matière première non renouvelable, et second producteur de gaz à effet de serre (tout juste devancé par les transports), le bâtiment est fortement concerné par l’économie circulaire. À l’échelle de la France comme de l’Europe, il représente un secteur clé pour atteindre les objectifs de la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) et de la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) :

  • réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, par rapport au niveau de 1990 ;
  • neutralité carbone d’ici 2050.

 

C’est dit !

« Matériaux de construction, processus constructif, services… chaque étape doit impérativement sortir de la linéarité constructive habituelle qui consiste à extraire, produire, consommer, jeter. L’avenir repose plus que jamais sur la circularité : réparer, maintenir, réemployer, recycler. Seul moyen, in fine, de prolonger et d’optimiser la durée de vie des ouvrages et de tous les matériaux qui les composent ! »

Claire Boilley-Forestier, directrice RSE de Bouygues Construction

Comment concevoir et construire circulaire ?

Construire durablement nécessite d’anticiper les usages futurs, mais aussi de prendre en compte les contraintes et les opportunités que rencontre un bâtiment sur l’ensemble de son cycle de vie. En pratique, chacun des choix faits en amont d’un chantier va impacter la durabilité de l’édifice, son potentiel de réemploi et de recyclage, sans oublier son évolutivité et son adaptabilité. Les modes de vie et de travail actuels positionnent l’homme dans un mouvement perpétuel. Dès lors, pour s’assurer de la durabilité et de l’utilisabilité d’un bâti, il est nécessaire de créer des structures capables de s’adapter aux envies et aux besoins des usagers d’aujourd’hui et de demain. Une analyse de départ qui va transformer le fond et la forme des constructions (conception et agencement des espaces, mais aussi qualité, durabilité et réemployabilité des matériaux utilisés), tout comme des métiers de la construction.

Un double enjeu pour le bâtiment

Le secteur de la construction présente à la fois une importante exposition aux risques climatiques et un fort potentiel d’économies d’énergie. Il est donc essentiel de rénover le parc bâti existant, de construire des bâtiments neufs performants et de réduire la demande énergétique par les usages et les équipements. Pour ce faire, les solutions sont multiples : achats de matériaux performants, travail sur le design pour économiser les matériaux, étude des usages pour construire au plus juste, réversibilité et chronotopie des bâtiments pour leur donner une seconde vie…

Économie circulaire, transition énergétique… Bouygues Construction accélère, et sans carbone !

En tant qu’entreprise responsable et engagée, Bouygues Construction multiplie depuis de nombreuses années des actions pour réduire le bilan carbone de ses activités et de ses projets, y compris en phase exploitation. Le groupe a d’ailleurs défini une stratégie climat ambitieuse pour réduire son empreinte carbone sur l’ensemble de sa chaîne de valeur en ligne avec l’ambition des accords de Paris.

Au-delà de la réduction de ses émissions directes et indirectes, Bouygues Construction souhaite accompagner le développement d’un usage responsable des ouvrages qu’il réalise. Il propose pour cela à ses clients, comme à ses propres équipes, une large gamme de solutions en faveur de la performance énergétique des bâtiments, des quartiers et des villes, de la production et de la distribution d’énergie décarbonée et même du développement de la mobilité bas carbone.