fbpx

Handicap : sur quoi repose aujourd’hui l’inclusion en entreprise ?

5 minutes de lecture

En 2021, être inclusif sur le sujet du handicap ne peut plus se résumer à embaucher des personnes en situation de handicap. Pour cause, les handicaps sont nombreux et pour la plupart invisibles. D’ailleurs, les enjeux aussi sont nombreux : performance, recrutement, fidélisation. Une prise de conscience qui incite de plus en plus d’entreprises à revoir leurs standards et leurs actions en interne.

Inclusion

Créer un lieu de travail ouvert à tous, quel que soit son handicap ou sa différence

« Le premier rôle de l’entreprise d’aujourd’hui est d’être capable d’employer une personne en situation de handicap aussi facilement qu’elle embaucherait une personne en apparence sans handicap, explique Marion Baudet, Responsable Diversité chez Bouygues Construction. Il ne doit y avoir aucune différence, seules les compétences comptent. Raison pour laquelle, la totalité de l’entreprise doit être inclusive : locaux, site Internet, outils/machines… La lecture vocale, les sous-titrages, la fonction loupe, les normes d’accessibilité doivent être généralisés et respectés. Il s’agit dorénavant de rendre le standard inclusif ! »

Pour les entreprises, l’enjeu actuel et à venir est donc de prévoir, aménager et développer des lieux et des outils qui permettent à toutes et tous de se déplacer et de s’exprimer avec l’assurance d’être entendu. Cela implique parfois d’opter pour des solutions personnalisées. « Dans le cadre de la crise sanitaire, le port du masque représente une vraie barrière pour les sourds et malentendants, précise Marion Baudet de Bouygues Construction. Cela les empêche de lire sur les lèvres et par conséquent d’échanger et de travailler. Une situation qui favorise aussi le sentiment d’exclusion. Pour y remédier, nous avons acheté des masques transparents pour ces collaborateurs et leurs collègues directs. »

Aider et accompagner les personnes avec un handicap et les maintenir dans leur emploi

80% des handicaps sont invisibles et une personne sur deux dans sa vie de salarié sera éligible au statut de travailleur handicapé. Pourtant, comme le souligne la Responsable Diversité de Bouygues Construction, « il existe encore l’idée reçue selon laquelle avec une reconnaissance de travailleur handicapé « l’entreprise ne va plus vouloir de moi, je ne pourrais plus progresser / évoluer professionnellement ou encore ma banque ne m’accordera plus de prêt ». »

Le bouche-à-oreille et l’accompagnement de proximité fait par les Ressources Humaines permettent de stopper ces ouï-dire. Pour preuve, « grâce à l’accompagnement que nous proposons à nos salariés, d’autres personnes qui souffraient en silence d’un handicap osent en parler et demander une aide, explique à son tour Isabelle Dubois Wetterwald, Directrice Diversité & Inclusion de Bouygues Construction. Il faut garder à l’esprit qu’il existe énormément de handicaps différents : diabète, dyslexie, surdité…  Tous doivent être pris en charge correctement pour permettre aux personnes de continuer à travailler dans de bonnes conditions. Et parfois, les solutions sont simples ! Un compagnon malentendant pourra par exemple de nouveau travailler efficacement et en toute sécurité sur les chantiers en étant simplement équipé d’un appareil auditif. »

Sensibiliser tous les collaborateurs aux handicaps et à la différence

L’inclusion passe par l’information de tous les salariés sans distinction, mais aussi par beaucoup de bienveillance et d’aides tout au long de la carrière. « L’état d’esprit dans une entreprise est très important, il faut être curieux de l’autre mais sans jugement, poursuit la Directrice Diversité & Inclusion. Dans le cas du handicap, cela nécessite un travail de sensibilisation sur ce que sont les handicaps. On peut avoir les bureaux les plus agréables et accessibles qui soit, si une personne en situation de handicap voit dans le regard des autres sa différence dès qu’elle arrive, elle ne se sentira pas incluse et n’aura pas l’envie de rester dans l’entreprise. » Résultat : perte des talents et diminution des performances. Un constat valable pour le handicap mais aussi pour la mixité, l’orientation sexuelle, les origines…

Le handicap visible ou non, tout comme la différence, ne doivent plus être un frein au travail ou à l’épanouissement personnel. Si les entreprises veulent attirer les talents et les fidéliser, l’inclusion doit être envisagée au sens large, car comme le rappel Isabelle Dubois Wetterwald, « dans une entreprise tout le monde compte ! »

Le saviez-vous ?

Dans le secteur de la construction, les salariés qui sont ouvriers (baptisés des compagnons) sont davantage sujets à des pathologies ou des accidents. Ils doivent faire face à la fatigue et la pénibilité de certains métiers, cumulées à la diminution de certaines aptitudes avec le temps.

En 2019, Bouygues Construction comptait 568 collaborateurs en CDI et en situation de handicap, dont près de la moitié était des compagnons. Si ce chiffre prouve que certains handicaps sont compatibles avec un métier manuel, il témoigne aussi que pour bon nombre, le handicap a été favorisé par ce même métier. Dès lors, pour permettre à ses collaborateurs de faire face à leur handicap tout en continuant à s’accomplir professionnellement dans l’entreprise, Bouygues Construction a mis en place une véritable stratégie d’accompagnement et d’information.