fbpx

Ton logement, tu l’imagines comment ?

6 minutes de lecture

Nous avons interrogé 1000 jeunes sur leur rapport au logement. Les réponses sont riches d’enseignements !

Les clichés sur la « génération Y » ne manquent pas. On imagine les jeunes hyper-connectés, nomades et peu réceptifs à l’autorité. Ces clichés sont parfois contredits par des études, notamment en ce qui concerne leur rapport au travail. Mais qu’en est-il de leur rapport au logement ?

Pour en savoir plus, le Lab Prospective de Bouygues Construction a interrogé avec la start-up Jam plus de 1000 jeunes de 15 à 25 ans. L’échantillon correspondant aux quotas de l’INSEE, il est possible de dresser un panorama fidèle du rapport au logement des 15-25 ans, et même de distinguer certaines différences selon le sexe et l’âge. Voici un aperçu des résultats :

Où vivent les jeunes et où aimeraient-ils vivre ?

Parmi les jeunes interrogés, plus d’un tiers vivent chez leurs parents tandis que 31% vivent seuls. 20% vivent en couple, mais cette proportion augmente avec l’âge en atteignant un tiers chez les 22-25 ans. 10% seulement vivent en colocation, ce qui contredit l’idée que ce mode d’habitat est généralisé chez les jeunes. Quand on demande aux jeunes ce qu’ils aimeraient changer dans leur logement actuel, plus la moitié des répondants souhaite en priorité « plus d’espace ».

S’ils devaient acheter un logement, toutefois, c’est la localisation qui passe devant la surface comme critère n°1. Le paramètre le plus important pour ce choix de localisation semble être la proximité avec le travail (44%) tandis que le logement neuf est recherché par une part plus importante des jeunes (35%) que de la population générale (15%), selon une étude YouGov et PAP 2019.

Contrairement aux idées reçues, les jeunes ne sont pas preneurs de technologie à tout prix. A titre d’exemple, la majorité des jeunes interrogés ne sont pas enthousiastes au sujet des logements connectés. En revanche, lorsque l’usage correspond à une vraie attente, les jeunes sont amateurs d’innovations : par exemple 9 jeunes sur 10 sont séduits par la possibilité de designer son logement en 3D avant de le faire construire.

Comment les jeunes se représentent-ils leur logement ?

Nous avons demandé aux jeunes ce qui est le plus important dans leur logement : loin devant le quartier, la fonctionnalité, l’esthétique et les transports, c’est le confort qui ressort largement. Pour ce qui est de la « phobie ultime » des jeunes dans leur rapport au logement, c’est le bruit qui ressort en tête avec près de la moitié des réponses, et jusqu’à 56% pour les filles ! Pour compléter la description de ce logement de rêve des jeunes, confortable et insonorisé, il faut lui ajouter une « cuisine ouverte » et un « jardin » !

Deux grandes tendances émergent lorsqu’on demande aux sondés ce que représente leur logement pour eux : d’un côté, le « nid douillet«  plébiscité par plus d’un tiers des jeunes interrogés (et même 44% des filles), et de l’autre, le « multi-fonction » (40% des garçons). De la même manière, l’ambiance « cosy » est plus plébiscitée par les filles, tandis que les garçons sont plus nombreux à choisir une décoration « minimaliste » ou à déclarer qu’ils n’ont « pas le temps » de s’en occuper. Le genre semble en effet être un facteur important dans le rapport au logement des jeunes d’après les résultats de ce sondage : globalement, on constate qu’une part plus importante des garçons a un rapport fonctionnel à leur logement, tandis qu’une part plus importante des filles affiche un rapport plus émotionnel.

Au-delà de cette distinction, la génération est loin d’afficher un comportement monolithique dans son rapport au logement. Il est possible d’établir plusieurs profils. Nous avons construit avec les jeunes des profils-types permettant d’avoir une vision plus claire de leurs différents rapports au logement et nous avons évalué leur répartition. Nous vous les présenterons dans une série d’articles à venir.

A suivre…