fbpx

L’interview du mois : Alexandre Bouvry, Directeur de projet CATALPA chez Bouygues Entreprises France-Europe

4 minutes de lecture

Alexandre Bouvry, Directeur de projet CATALPA chez Bouygues Entreprises France-Europe, nous présente ce projet de construction de bâtiments modulaires durables à ossature bois réalisé pour le Service d’Infrastructure de la Défense.

l'interview shared innovation

Quel était le contexte du projet et quelles ont été les solutions proposées au maître d’ouvrage ?

Dans la foulée des attentats ayant sévi en France début 2015, le Président de la République avait décidé d’augmenter les effectifs de la force opérationnelle terrestre. Afin de répondre au plus vite au besoin d’hébergement des nouvelles recrues, les services d’infrastructure de la Défense se sont tournés vers la construction modulaire, réponse adaptée à ce contexte puisqu’elle permet de réduire significativement les délais par rapport aux modes constructifs classiques.
S’appuyant sur son expérience de construction de bâtiments d’hébergement d’étudiants en modulaire bois dans le cadre d’un accord-cadre avec les CROUS, l’équipe portée par Bouygues Bâtiment Sud-Est s’est positionnée en choisissant de recourir au matériau bois. Elle a été retenue pour une durée de 4 ans pour la construction de bâtiments sur divers sites militaires en France. Ce projet sollicite des collaborateurs de toutes les unités opérationnelles de BYEFE, réunis et coordonnés par une centrale d’encadrement mise en place à Lyon. Actuellement, 17 bâtiments ont déjà été livrés, 3 sont en cours de réalisation et une dizaine d’autres en cours de développement.

interview Alexandre Bouvry

Quelles sont les spécificités et les avantages de la construction modulaire sur ce projet ?

La préfabrication permet une réalisation très rapide des projets et une meilleure productivité. Il faut compter 6 à 7 mois seulement de la phase d’études à la livraison, en passant par la préfabrication des modules et par leur assemblage sur site. Ceci à iso coût par rapport à des modes constructifs classiques.
D’un point de vue environnemental, cette méthode génère moins de déchets puisque les modules sont conçus sur-mesure pour les besoins du projet et pré-fabriqués en usine avant d’être transportés sur le site de construction. La réalisation en usine des modules permet également une qualité industrielle égale tout au long de l’année.
Le recours au matériau bois permet de réduire les émissions carbone et les infrastructures, plus légères, sont plus faciles à transporter. De même, tous les bâtiments affichent une très bonne étanchéité à l’air et une performance thermique répondant aux exigences de la RT2012.
Le groupement a ainsi garanti les bâtiments livrés sur une durée de 35 ans, bien au-delà des 10 ans imaginés initialement par le maître d’ouvrage.

Quels sont les leviers pour le développement de la construction modulaire ?

Les avantages de ce mode constructif sont indéniables mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Nous en sommes encore aux balbutiements sur le sujet. La phase d’assemblage des modules, qui intègre la liaison extérieure des modules, le raccordement aux fluides et le camouflage de la connectique, s’avère parfois délicate. Du fait du doublement des cloisons, la réhabilitation de tels projets peut également être plus complexe sur le long terme.
Mais ce sont surtout les a priori et la culture des processus traditionnels qu’il faut faire évoluer. Point positif, de plus en plus de maîtres d’ouvrage y réfléchissent. Le Ministère de la Justice et le Ministère de l’Intérieur songent par exemple à réaliser des bâtiments pour la gendarmerie et des bâtiments QPS (Quartier Préparatoire à la Sortie – centre de semi-liberté pour détenus condamnés à des peines de moins de deux ans).

Plus largement, le modulaire peut être utilisé pour tous types de projets : bureaux, logements, résidences gérées, hébergement d’urgence, maisons de santé, établissements scolaires, etc. Il a de beaux jours devant lui !