fbpx

L’interview du mois : Alain Hurel et Thomas Devallez, en charge des RH du projet d’extension en mer du port de Calais

3 minutes de lecture

Alain Hurel et Thomas Devallez, en charge des RH du projet d’extension en mer du port de Calais, nous racontent la belle aventure d’insertion qu’ils ont initiée en binôme dans le cadre de ce chantier.

l'interview shared innovation

Il est aujourd’hui habituel de mener des actions d’insertion dans le cadre des chantiers de grande ampleur. Mais les actions concernent généralement des personnes en fin de parcours d’insertion, prêtes à accéder à l’emploi. Travailler en amont en donnant une place à des jeunes en décrochage scolaire et social comme cela a été fait sur le chantier d’extension du port de Calais n’est pas banal. Comment ce projet est-il né ?

Depuis avril 2018, nous œuvrons avec l’association la Régie de Quartier de Calais en employant des jeunes et adultes en insertion pour nettoyer les locaux du chantier. Lorsque le directeur de la Régie a pris les rênes du SAS Coluche, il s’est naturellement tourné vers nous pour nous proposer un partenariat plus poussé en matière d’insertion, qui va bien au-delà de ce qui se fait habituellement. Mis en place par la mairie de Calais dans le cadre de la Politique de la Ville, le SAS Coluche est une association qui vise à repérer les jeunes décrocheurs et à les amener vers le monde du travail. Nous avons immédiatement adhéré au projet, car il répond à la volonté de Bouygues Construction d’agir pour les territoires locaux, mais aussi par conviction personnelle. L’idée était ambitieuse, car il s’agissait de travailler avec des jeunes déconnectés de la société et non en parcours d’insertion. Nous nous sommes retrouvés avec une petite dizaine de jeunes de 19 à 26 ans aux profils et histoires variés et complexes. Avec un objectif dans le cadre de ce projet : leur redonner confiance en eux, valoriser leur image et leur servir de tremplin pour renouer avec la société et avec leurs pairs.

Alain Hurel et Thomas Devallez Calais port 2015

Comment les avez-vous impliqués et comment avez-vous noué le contact avec ces jeunes ?

Lors de notre rencontre fin avril 2018 avec le SAS Coluche et la dizaine de jeunes identifiés par l’association, nous leur avons proposé de nous accompagner dans la préparation de la Journée Portes Ouvertes du chantier qui est organisée chaque année sur le site. Il s’agissait de confier aux jeunes la préparation d’une affiche pour promouvoir la JPO de juillet 2018 auprès des Calaisiens avec à la clé, la perspective de voir leur production affichée dans toute la ville (mairie, commerces, etc.) ! Les débuts ont parfois été difficiles entre les difficultés de concentration de certains d’entre eux et la confrontation à leurs problématiques qui nous touchait personnellement. Après les avoir familiarisés avec les lieux du chantier, nous nous sommes « apprivoisés » mutuellement au fil de nos rendez-vous hebdomadaires. Les jeunes ont alterné entre temps individuels et travaux en groupe pour produire l’affiche, imprimée à 1 500 exemplaires.

calais port 2015 portes ouvertes

 

Mission accomplie ! Quel a été le retour d’expérience ?

Cette démarche, porteuse de sens et source de fierté pour les jeunes, a été un vrai succès. A tel point que personne ne souhaitait s’arrêter en si bon chemin. La métamorphose de certains jeunes a été frappante (dans l’attitude mais aussi parfois physiquement) et a nourri la volonté de prolonger l’initiative en leur donnant un rôle le jour J : remise des EPI et de questionnaires aux visiteurs, animation d’un atelier selfie sur le promontoire en mer et d’un atelier de dédicace des xblocs du chantier (pièces en béton fabriquées sur le chantier pour protéger la digue). Cela a été un moment fort de les voir s’adresser aux Calaisiens et nouer le contact avec la population ! A cette occasion, une Charte entreprises et quartiers a été signée par le sous-préfet, la maire de Calais et le chef de chantier afin d’entériner cette démarche locale.

 

Après ce temps fort, vous avez souhaité continuer d’écrire l’histoire avec les jeunes et le SAS Coluche. Quels sont les prochains chapitres ?

A la fin de l’été, nous avons réuni le SAS Coluche et les jeunes pour les remercier et connaître leurs attentes. Nous avons acté ensemble l’idée que les jeunes deviennent des ambassadeurs du chantier dans la ville et dans leurs quartiers, notamment via la réalisation et la diffusion d’une newsletter présentant l’actualité et les différents métiers du chantier. Conducteur de travaux terrassement, chargé d’environnement, ingénieur travaux du génie civil, etc. : chaque jeune a formé un binôme avec un collaborateur, en immersion sur le chantier, afin de restituer les missions et le quotidien de chaque métier. Deux numéros sont déjà parus et les suivants sont en cours d’écriture.

En mars 2019, les jeunes ont présenté la démarche menée depuis un an lors de l’inauguration des nouveaux locaux du SAS Coluche. Et nous avons encore de belles perspectives pour cette année : outre l’organisation de la JPO 2019, un projet de réflexion sur des sujets de société qui touchent l’entreprise : diversité, égalité homme – femme, alimentation, etc. !