fbpx

L’interview du mois : Nadi Dezert, Directeur commercial et développement chez Bouygues Energies & Services

3 minutes de lecture

Nadi Dezert, Directeur commercial et développement chez Bouygues Energies & Services Zone Géographique Ile-de-France, nous présente le Cyber Valet Services, un service de Parking Intelligent

l'interview shared innovation

Comment ce projet est-il né et en quoi consiste le service ?

Lors du salon Vivatech en mai 2017 et à l’initiative de Bouygues Energies et Services, Bouygues Construction et Cisco ont signé un accord de partenariat pour co-développer des solutions innovantes en vue de proposer de nouvelles offres autour du smart building. Les deux entreprises ciblaient particulièrement les sujets relatifs à la sûreté, à la connectivité du bâtiment et aux nouvelles mobilités avec pour ambition d’apporter des réponses aux nouveaux usages émergents.

C’est dans ce contexte que Bouygues Construction, via la filiale Bouygues Energies & Services, a rejoint le projet de Cyber Valet Services, sur lequel Cisco était déjà engagé depuis début 2017 avec l’équipementier automobile Valeo. Ce service de stationnement intelligent s’appuie sur une technologie de guidage d’un véhicule vers des places de stationnement disponibles : la voiture, déposée à la volée sur une drop zone et pilotée depuis le smartphone du conducteur, part se garer seule vers une place disponible du parking. Le retour du véhicule sur la drop zone s’effectue de la même façon, sur commande du conducteur depuis son smartphone.

La solution valorise les expertises complémentaires des trois acteurs. Valeo upgrade sa solution Park4U® permettant d’effectuer la manœuvre de stationnement sans conducteur, Bouygues Energies & Services conçoit et met en œuvre l’infrastructure IT nécessaire au guidage du véhicule et au repérage dans le parking (vidéo, réseau wifi et IT), tandis que Cisco conçoit le système IT (paramétrage des infrastructures de connexion et de captation, mise en œuvre de l’application développée avec Valeo).

interview Nadi Dezert

Avez-vous imaginé des cas et scénarios d’usage de ce service ?

Ce service est actuellement développé sous la forme d’un démonstrateur à Challenger, le siège de Bouygues Construction. Imaginons un collaborateur arrivant en voiture sur le site pour une réunion. Afin d’optimiser son temps, il dépose sa voiture dans une zone temporaire dédiée et configure ses besoins de stationnement via son smartphone (durée, horaire de récupération provisoire, etc.). Le guidage est alors lancé jusqu’au stationnement du véhicule. Lorsque l’utilisateur est prêt à récupérer son véhicule, celui-ci effectue le parcours inverse, depuis sa place de stationnement jusqu’au lieu de retrait par l’utilisateur. L’objectif est ainsi de faciliter le quotidien des utilisateurs en les libérant des contraintes liées à la recherche d’une place de stationnement, source de perte de temps au cours d’une journée d’activité.

De nombreux autres cas d’usage peuvent être imaginés. L’optimisation du stationnement est aussi une problématique particulièrement vivace pour les gestionnaires de flottes et pour les loueurs : les opérations de conduite et de retrait des parkings liées à la gestion des véhicules sont source de coût et de perte de productivité.

Ce service peut-il être assimilé à une forme de véhicule autonome ?

La capacité à déplacer le véhicule sans conducteur est un point commun avec le véhicule autonome mais la technologie utilisée est complètement différente. Le guidage du véhicule repose en grande partie sur le système IT et l’infrastructure intelligente, soit des éléments externes au véhicule. Dans le cas du véhicule autonome, le véhicule embarque lui-même des capteurs laser, des radars et des caméras et l’ensemble de ces informations est traité par un programme d’intelligence artificielle.

Les véhicules autonomes vont réinventer la mobilité mais leur part dans le parc automobile restera longtemps minoritaire. En attendant la massification du véhicule autonome, nous avons de nombreuses années devant nous pour améliorer l’expérience de conduite. Nous souhaitons par notre approche « augmenter le potentiel de confort » des véhicules de série, et ce dès 2020.

Où en est l’initiative et quelles sont les perspectives de développement ?

Le démonstrateur à Challenger sera opérationnel d’ici la fin du 1er semestre 2018. La seconde partie de l’année sera consacrée à la phase d’industrialisation, toujours en lien avec Cisco et Valeo, afin de sortir une offre en 2019.

Ce projet répond aux attentes des territoires confrontés à de fortes densités de circulation en centre-ville. Parallèlement à la réduction de la présence des véhicules en centre-ville, des solutions alternatives telles que le Cyber Valet peuvent être imaginées pour réduire les temps de circulation liés à la recherche d’une place de stationnement et pour apporter des services dans les parkings relais situés en entrée des grandes métropoles. La solution contribuera également à valoriser les bâtiments et les projets de développement de quartiers.