fbpx

L’interview du mois : Thibaud Jeannotin, chef de projet réalité virtuelle

3 minutes de lecture

Thibaud Jeannotin, chef de projet réalité virtuelle, nous présente les différents domaines d’application de la réalité virtuelle chez Bouygues Construction et ses bénéfices.

l'interview shared innovation

En quoi consiste l’utilisation de la réalité virtuelle au sein de Bouygues Construction ?

Le but de la réalité virtuelle est d’immerger quelqu’un dans un monde virtuel avec lequel il va pouvoir interagir, que ce soit sur ordinateur ou à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Les interactions avec le monde virtuel peuvent également se faire avec plusieurs périphériques tels que des manettes ou plus simplement une souris. Il existe trois grands domaines dans lesquels nous allons l’utiliser : la formation et la santé-sécurité, la production client et la revue de projet.

L’interview Thibaud Jeannotin

Par exemple, quels sont les cas d’usage et les bénéfices d’utilisation de la réalité virtuelle lors de la revue de projet et la production client ?

Lors d’une réponse à appel d’offres, l’équipe projet commande la version finale de leur conception en réalité virtuelle afin de valider tous les détails avec le client et de promouvoir leur projet. Le client peut ainsi se projeter facilement et visualiser le produit fini. Par exemple, récemment, le poste de commandement et de supervision centralisé (PCC) du projet de Smart City de Dijon a été réalisé en réalité virtuelle. Cette visualisation a permis de concrétiser cette installation qui était un réel défi à relever puisqu’il rassemble tous les postes de contrôle actuels de la ville de Dijon (sécurité, circulation, etc.)

La réalité virtuelle peut aussi être utilisée en revue de projet. On peut par exemple modifier certains modèles ou textures : comme cela a été fait pour les chambres d’un EHPAD. Nous pouvons aussi créer des parcours utilisateur. Par exemple, le parcours utilisateur de Challenger (siège de Bouygues Construction) a été réalisé en fauteuil roulant pour se rendre compte de ce qui était facilement accessible ou non.

Enfin, la réalité virtuelle peut être utilisée dans le cas du développement d’une offre commerciale. L’offre Comuneo (création d’un lieu de vie et de services animé par un « facilitateur social » pour favoriser la rencontre et le vivre-ensemble dans nos projets de résidences et de quartiers) a ainsi été conçue en réalité virtuelle grâce à un design fait par Elan, incluant différents scénarios. Le concept de l’offre est donc rendu concret.
Dans ces domaines d’application, le bénéfice de la réalité virtuelle est qu’elle permet de visualiser le projet sous l’angle de l’utilisateur final, que ce soit au niveau du design ou de son parcours. Elle permet un gain de temps et est un outil efficace de communication entre le client et le concepteur du projet.

Qu’apporte la réalité virtuelle à la formation santé-sécurité ?

L’objectif est de pouvoir former des personnes (compagnons, collaborateurs, etc.) sans risque direct et avec des coûts moindres, en exercice « réel ». La réalité virtuelle sera proposée comme un module de formation qui vient s’additionner aux formations déjà existantes en proposant un apprentissage par le faire et par la mise en situation immersive. La réalité virtuelle permet d’apprendre à utiliser de nouveaux outils ou matériels, ou de sensibiliser à des situations à risque sur chantier.

De plus, Mehdi HAFSIA, en thèse chez Bouygues Construction dans la réalité virtuelle sur ce sujet, développe un projet de formation à des nouveaux outils de chantier. En plus de les former, il souhaite prévenir les troubles musculo-squelettiques liés aux efforts effectués sur le chantier d’une part, et permettre aux formateurs et ergonomes d’évaluer qualitativement l’ergonomie des postes de travail afin de les améliorer.

Pour cela, le projet prévoit un simulateur physique à retour d’efforts en plus du casque de réalité virtuelle. Cet atelier motorisé permet de mesurer les efforts que l’utilisateur fait tout au long de l’exercice. Il est alors possible d’étudier le mouvement et d’adapter la posture du compagnon selon l’effort à fournir. Cela permettra aux compagnons d’apprendre plus facilement les bons mouvements et les bonnes postures pour préserver leur santé.

Quel futur imaginons-nous pour la réalité virtuelle appliquée à nos métiers ?

La finalité de la réalité virtuelle serait qu’elle se place complètement dans la continuité du BIM (Building Information Model), c’est-à-dire que les deux soient liés dynamiquement, et qu’une modification dans l’un soit directement répercutée dans l’autre. Ainsi, dans quelques années, les architectes, les BIM Managers, et les concepteurs pourront visualiser en temps réel leur maquette dans l’environnement et à l’étape finale de leur projet.

A terme, la réalité virtuelle sera utilisée dans tous les projets, au même titre que ce que l’on souhaite faire avec le BIM.
Ces progrès technologiques et digitaux permettent aux différentes équipes et aux différents métiers de mieux travailler ensemble car ils ont un meilleur outil de communication. La réalité virtuelle permet de se projeter facilement, notamment pour des personnes qui ne sont pas habituées à lire les plans. Cette visualisation en directe pourrait être notamment utilisée en séance de co-construction avec des futurs usagers ou des habitants.