fbpx
Top

Précédent :
Et si demain, les nanotechnologies révolutionnaient le secteur du BTP ?

Suivant :
Et si demain, la reconnaissance faciale s’imposait dans nos villes ?

blockchain, construction, innovation
Réflexions prospectives

mercredi 27 mai 2020

12+

Et si demain la blockchain « désintermédiait » le secteur de la construction ?

Développée initialement dans la finance, la blockchain est une innovation technologique remplie de promesses qui suscite l’intérêt de nombreux acteurs dans divers secteurs. Et notamment le BTP ! Zoom sur la blockchain dans la construction.

Suivant :
Les espaces verts : nouveau critère d’attractivité des villes ?

12+

0 Commentaire
Votre commentaire a bien été pris en compte, merci ! Il apparaîtra après validation par le webmaster.

Commenter
    Un commentaire ? Un avis ? Une suggestion ?

    Vous aimerez aussi...

    Tops du mois

    1

    Aventures humaines
    La ville vue par les 15-25 ans

    2

    Construire durablement
    Quand les villes surchauffent

    3

    Solutions innovantes
    L’agence de chantier du futur
    • Et si demain, les chantiers étaient pilotés directement par la pensée ?

      Contrôler son smartphone par la pensée ; piloter une voiture, envoyer un message ou publier une photo en ligne sans faire aucun mouvement : ces pratiques dignes d’un ouvrage de science-fiction seraient-elles en passe de devenir réalité ? Disposerons-nous demain d’alternatives au corps pour échanger avec le monde extérieur ? C’est ce dont rêvent les géants du numérique qui se sont lancés avec ardeur dans le champ des interfaces cerveau-machine (ICM).

    • L’agriculture urbaine : quel modèle économique ?

      Avec les confinements, de nombreux français se sont mis à cultiver leur jardin, y compris en ville ou périphérie de ville, confirmant le succès de certaines formes d’agriculture urbaine. Les métropoles verdissent à vue d’œil, mais l’agriculture urbaine a-t-elle un modèle économique lui assurant un avenir stable ?

    • Intensifier l’utilisation des bâtiments existants

      Comment faire plus avec moins ? La ville d'aujourd'hui est confrontée à de nombreux défis. Il faut émettre moins de carbone, stopper l'étalement de la ville sur les espaces naturels, et à la fois disposer de suffisamment d'espace pour vivre en harmonie sociale et de manière adaptée à des usages en évolution : familles recomposées, télétravail, etc… Face à cette injonction contradictoire - avoir plus d'espace en s'étalant moins - le temps constitue une ressource insoupçonnée !

    • À quoi ressemblera l’Ile-de-France en 2050 ?

      Nous sommes en 2050 en Ile-de-France. Les effets des dérèglements écologiques et la réduction des ressources énergétiques ont conduit à une transformation profonde de l’organisation du territoire et de la vie qui s’y déroule. Moitié moins d’habitants, quasi-disparition de l’automobile au profit de transports low-tech, mais aussi solidarités de proximité, air respirable et lien renoué avec la nature et les rythmes biologiques.

    • Transformer une rue à l’aide d’un coup de pinceau : quel avenir pour l’urbanisme tactique ?

      Au cours de l’année 2020, la formule « urbanisme tactique » est subitement apparue en première page dans la presse pour illustrer les aménagements testés face à la crise du covid 19 : « coronapistes » cyclables tracées en jaune dans les rues, ou encore terrasses temporaires de restaurants et cafés en lieu et place des bandes de stationnement par exemple. Léger, économique, temporaire ou parfois transitoire, l’urbanisme tactique fait valoir ses nombreux avantages face à la crise.

    • La démontabilité, pour une économie circulaire du bâtiment

      Application à l’échelle de la ville des principes de l’économie circulaire, l’urbanisme circulaire prône un changement d’approche pour construire la ville sur elle-même et mieux utiliser l’existant et les ressources dans le processus de la fabrique urbaine. Il y a en effet urgence dans un contexte de changement climatique, de raréfaction des ressources et de fragilisation critique des écosystèmes dans lesquels les matériaux sont prélevés.