Le pont Henri-Konan-Bédié

Le pont Henri-Konan-Bédié :

La renaissance d’Abidjan

Côte d'Ivoire
  • Pont Henri Konan Bedié
  • Pont Henri Konan Bedié
  • Pont Henri Konan Bedié
  • Pont Henri Konan Bedié
  • Pont Henri Konan Bedié
  • Pont Henri Konan Bedié
  • Pont Henri Konan Bedié
  • Financé par l’état ivoirien, le pont Henri-Konan-Bédié, à Abidjan, est l’un des plus grands projets d’infrastructure d’Afrique de l’Ouest. À la manœuvre, la société concessionnaire Socoprim, dont notre filiale Bouygues Travaux Publics est actionnaire majeur, assure la conception, la construction et l’exploitation, pendant 30 ans, de cet axe autoroutier de 6,7 km.

    À la clé : un trait d’union entre la zone résidentielle de Riviera et le quartier plus populaire de Marcory, au-dessus de la lagune Ebrié.

  • Témoignage

    «  Un nouveau souffle pour la région  »

    Le pont Henri-Konan-Bédié va donner un souffle nouveau à mes déplacements quotidiens. Je serai moins stressée avant de sortir pour un rendez-vous professionnel ou pour mes courses. […]. Et cela va être un plus pour l’économie ivoirienne. Car, si on peut rallier des points éloignés de la ville d’Abidjan en toute fluidité, on est beaucoup plus efficace et on peut trouver le temps de se consacrer à d’autres activités. 
     

    Édith Y. Brou, Vice-présidente de l’Association des blogueurs de Côte d’Ivoire (ABCI)

     

  • Se conformant aux normes très strictes dictées par la Banque mondiale, le chantier du pont Henri-Konan-Bédié a été mené dans le respect de la population et de l’environnement. Concrètement, le contrôle de la pollution, de la qualité de l’air et de l’eau a été intégré au projet.

  • Plus que d’un pont, il s’agit ici de
    6,7 kilomètres de voies routières, d’un péage de 21 voies… et d’un échangeur comprenant
    16 tabliers sur 3 niveaux. Un échangeur digne des grandes villes américaines, réalisé au-dessus de l’artère principale d’Abidjan  ! Une belle démonstration de l’expertise technique de VSL qui a réalisé la précontrainte des tabliers de l'échangeur ainsi que celle des caissons du pont.

  1. 1
    Contexte
  2. 2
    Témoignage
  3. 3
    Ambitions
  4. 4
    Innovations
  5. 5
    Vidéo
  1. 1
    Contexte
  2. 2
    Témoignage
  3. 3
    Ambitions
  4. 4
    Innovations
  5. 5
    Vidéo
  • Financé par l’état ivoirien, le pont Henri-Konan-Bédié, à Abidjan, est l’un des plus grands projets d’infrastructure d’Afrique de l’Ouest. À la manœuvre, la société concessionnaire Socoprim, dont notre filiale Bouygues Travaux Publics est actionnaire majeur, assure la conception, la construction et l’exploitation, pendant 30 ans, de cet axe autoroutier de 6,7 km.

    À la clé : un trait d’union entre la zone résidentielle de Riviera et le quartier plus populaire de Marcory, au-dessus de la lagune Ebrié.

  • Témoignage

    «  Un nouveau souffle pour la région  »

    Le pont Henri-Konan-Bédié va donner un souffle nouveau à mes déplacements quotidiens. Je serai moins stressée avant de sortir pour un rendez-vous professionnel ou pour mes courses. […]. Et cela va être un plus pour l’économie ivoirienne. Car, si on peut rallier des points éloignés de la ville d’Abidjan en toute fluidité, on est beaucoup plus efficace et on peut trouver le temps de se consacrer à d’autres activités. 
     

    Édith Y. Brou, Vice-présidente de l’Association des blogueurs de Côte d’Ivoire (ABCI)

     

  • Se conformant aux normes très strictes dictées par la Banque mondiale, le chantier du pont Henri-Konan-Bédié a été mené dans le respect de la population et de l’environnement. Concrètement, le contrôle de la pollution, de la qualité de l’air et de l’eau a été intégré au projet.

  • Plus que d’un pont, il s’agit ici de
    6,7 kilomètres de voies routières, d’un péage de 21 voies… et d’un échangeur comprenant
    16 tabliers sur 3 niveaux. Un échangeur digne des grandes villes américaines, réalisé au-dessus de l’artère principale d’Abidjan  ! Une belle démonstration de l’expertise technique de VSL qui a réalisé la précontrainte des tabliers de l'échangeur ainsi que celle des caissons du pont.

Le pont Henri-Konan-BédiéUn défi technique

Particulièrement délicates, les opérations de forage et de bétonnage des pieux du pont  Henri-Konan-Bédié dans la lagune ont su dépasser une contrainte de taille : l’approvisionnement continu du béton par voies maritimes. En février 2014, à l’issue de près d’un an de travaux, les 62 pieux de 2 mètres de diamètre et 85 mètres de profondeur ont pu être positionnés. Ensuite, les 60 caissons en béton constituant le tablier du pont ont été acheminés par barge sur le chantier. Les équipes ont ainsi réalisé une véritable prouesse technique en positionnant, au millimètre près, ces segments de 1 000 tonnes et de 50 mètres de long, venus de la lagune.

Le pont Henri-Konan-BédiéUne ambition : contribuer au développement économique local

Souffrant du sous-équipement de leur ville en matière de transport, les habitants d’Abidjan vont, avec ce pont, profiter d’une circulation facilitée. En plus de désenclaver l’arrière-pays, l’infrastructure facilitera l’acheminement des marchandises vers le port. Respectueux de son environnement, ce projet l’est aussi des hommes. Au démarrage des travaux en 2011, après 15 ans de guerre civile, les équipes sur place ont fortement investis dans la formation de collaborateurs locaux pour pallier la pénurie de compétences en génie civil. De nombreuses actions ont ainsi été mises en place : formation à l’utilisation des matériels et aux standards de sécurité et de qualité, formations sur le terrain, rappels hebdomadaires (quarts d’heure sécurité, quart d’heure environnement…). Autant de compétences techniques qui leur seront utiles pour trouver un emploi à la fin du chantier.

En brefLe pont Henri-Konan-Bédié